Le Grand Débat - 15/05/2018

16 mai 2018 à 00h20

Tour de passe-passe institutionnel au Gabon

En lieu et place des élections législatives, deux fois reportées depuis 2016, puis annoncées pour le 30 avril dernier, les Gabonais ont assisté à la dissolution de l’Assemblée nationale décidée par la Cour constitutionnelle, ainsi qu’à la démission surprise du gouvernement réclamée par cette même Cour. Après la démission de l’équipe gouvernementale, un nouveau gouvernement dit «provisoire de transition» a été formé le 5 mai dernier, dont la principale charge sera d’organiser les législatives. Alors que l’opposition dénonce un «coup d’État institutionnel», et en attendant l’annonce d’un calendrier électoral, quelle est la finalité de ce nouvel épisode de la vie politique gabonaise, dans un contexte toujours marqué par une crise politique, consécutive à l’élection présidentielle contestée d’août 2016 ?

Invités :
- Laurence Ndong, Membre de la coalition «Tournons la page». Enseignante, Chercheuse. Auteure de «Gabon, pourquoi j’accuse… », aux éditions L’Harmattan
- Cyrille Ona, Porte-parole de la section France du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir)
- Celestin Ella Olomo, Président du mouvement «Gabon Debout»
- Harley Boris Ekoga, Journaliste. Chef département de production à TV Plus