Le Grand Débat - 16/04/2018

17 avril 2018 à 00h48

Regain de tensions au Sahara Occidental

Selon le Front Polisario, seul le référendum d’autodétermination pourrait constituer une réponse définitive à la situation du Sahara Occidental contrôlé à 80% par le Maroc, et qui demeure le seul territoire africain dont le statut postcolonial n'est toujours pas réglé. Les autorités marocaines ont organisé le 9 avril à Laâyoune, ancienne capitale du Sahara occidental, une grande journée pour «défendre de l'intégrité territoriale du royaume». L’occasion pour le Maroc de dénoncer des violations présumées du cessez-le-feu par les indépendantistes Front Polisario, à quelques jours des débats prévus fin avril à l’Onu sur le renouvellement du mandat de la Minurso, la force onusienne de maintien du cessez-le-feu entre le Maroc et le Front Polisario. Quel sera le prochain agenda de l’Onu pour la résolution de ce contentieux ? La Minurso, dont l’objectif initial fut de créer les conditions de l'organisation du référendum d’autodétermination au Sahara Occidental pourrait-elle enfin mener à terme cette mission ?

Invités :
- Oubi Bouchraïa, Représentant du Front Polisario en France
- Nicole Gasnier, Secrétaire générale de l'Association des Amis de la RASD – République araba sahraoui démocratique (AARASD)
- Mohamed Loulichki, Chercheur Associé au Think Tank marocain OCP Policy Center, sur les questions de diplomatie, de résolution de conflits et de droits humains. Professeur à l’Université Al Akhawayn, Ifrane. Ancien ambassadeur du Maroc auprès des Nations Unies. Ancien coordinateur avec la MINURSO à Laayoune de1999-2001
- Mehdi Bensaïd, Elu municipal à Rabat. Ancien député du Parti Authenticité et modernité (PAM)