Le Marché de COCOVICO d’Abidjan, un exemple d’investissement pour OIKOCREDIT

Par webmaster, le 12 octobre 2010


OIKOCREDIT, un des premiers financeurs privés du secteur de la microfinance au monde a organisé ce mardi 12 octobre 2010 au centre d’Accueil de la Presse Etrangère de Paris (CAPE) un point de presse sur l ‘entreprenariat des femmes dans les pays en développement. Le but de ce point de presse était de montrer les enjeux de la micro finance dans les pays en développement en s’appuyant sur le cas exemplaire de « La Coopérative des Commerçantes du Vivrier de Cocody » ( COCOVICO).

La présidente du programme de la coopérative Cocovico d’Abidjan (Côte d’Ivoire), Mme Rosalie Botti a, lors de ce point de presse, illustré les enjeux de l’investissement solidaire vers les pays en développement.
Ce financement, selon elle, apporte des changements considérables dans la vie des femmes accompagnées. Celles-ci contribuent ensuite à l’avancement social et économique de leur communauté ce qui s’inscrit dans les objectifs de OIKOCREDIT. Notons que la gestion des performances sociales est l’une de ses priorités.

Cocovico est aujourd’hui gérée par 200 membres, exclusivement féminins et ouvert à 5000 commerçants. Le marché permet d’accueillir 10 000 clients par jours.

OIKOCREDIT fut le seul financeur à soutenir Cocovico en 2004 alors que le pays était en guerre civile. Le financement octroyé par OIKOCREDIT a permis la construction dans le quartier de Cocody d’un nouveau marché appelé COCOVICO. Le prêt s’élève à environ 1,5 million d’euros.
Rappelons que ces femmes sans formation, vendeuses dans la rue, se sont vu refuser auparavant des crédits par les banques à cause de la crise Ivoirienne. C ‘était un défi énorme pour OIKOCREDIT, affirme Mme Mariame DAO, directrice Régionale, mais « un défi remporté ».

Rosali Botti - Présidente du programe de la coopérative COCOVICO

Titi Palé

Dans la même rubrique :