10 décembre 2014

TIMBUKTU, Le Chagrin des Oiseaux

Date de sortie 10 décembre 2014 (1h37min)
Réalisé par Abderrahmane Sissako
Avec Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri, Hichem Yacoubi, Fatou Diawara, Kettly Noël
Genre Drame
Nationalité Mauritanien, Français

Kidane vit paisiblement avec sa femme Satima (Toulou Kiki) et sa fille Toya près de Tombouctou, désormais occupée par des extrémistes religieux qui imposent un mode de vie austère aux habitants de la ville. Chants, sorties, jeux, sont interdits… au nom de l’Islam, au nom de la Foi. Mariage forcé, code vestimentaire s’imposent alors que les habitants tentent de résister. La tranquillité de Kidane va basculer le jour où Issan, son jeune berger vient lui rapporter qu’Amadou le pêcheur a tué sa vache fétiche GPS. En cherchant à se venger, Kidane va lui aussi subir le sort des habitants de la ville.

Inspiré de faits réels qui se sont déroulés dans le Nord du Mali durant l’occupation djihadiste de la région, le film apporte un témoignage humaniste et rend hommage aux victimes. En effet, en 2012, une série de condamnations et de jugements vont s’en suivre. Un jeune couple est lapidé publiquement dans une petite ville du Nord. On leur reproche d’avoir conçu des enfants hors mariage. Les médias internationaux reportent les faits à leur manière, Abderrahmane Sissako refuse d’en rester là. Il va tourner, malgré le risque. Aussi, le personnage de Kidane (Ibrahim Ahmed dit Pino dans son tout premier rôle) s’inspire de l’histoire d’un Touareg exécuté sur la Place de Tombouctou. Le réalisateur mauritanien, grandi au Mali, réussit subtilement à dénoncer l’hypocrisie de ceux qui s’autoproclament envoyés de Dieu, et à révéler les fâcheuses contradictions : les extrémistes imposent une langue qu’ils parlent à peine parfois, interdisent cigarettes pour les fumer en cachette. Cette fameuse scène (énorme !) où ces jeunes minent de jouer au Foot, activité désormais bannie tandis que les occupants échangent sur les exploits de Messi ou Zidane.

Après La Vie sur Terre (1998), Heremakono (2002), Bamako (2006), Abderrahmane Sissako nous revient avec une œuvre fiction frappante, osée mais si nécessaire, dans laquelle il s’est émotionnellement impliqué.
Grand favori de la compétition officielle Timbuktu, était l’un des plus grands et des plus attendus moments du Festival de Cannes cette année. Seul film africain, il y reçut la distinction du Prix du jury œcuménique et du Prix François-Chalais avant d’être projeté au Festival international de Film à Toronto (TIFF). Le film décrochera aussi Le Bayard d’Or du Meilleur Film et du Meilleur Scénario au festival international du film Francophone à Namur (FIFF) ainsi que le Prix du jury des jeunes. Il obtient le Grand Prix du jury Festival international du Film de Chicago et une mention spéciale au Festival de film d’Abu Dhabi.
Incontestablement, Timbuktu s’impose comme « la Palme du Cœur du public ».

À vos écrans,

Djia Mambu

Dans la même rubrique :

  • Le journal BBC Afrique Matin

  • Le journal BBC Afrique Midi

Lire aussi...

Le Sport comme langage universel
Le sport comme langage universel _ _ Cette année, la fondation Peace and Sport célèbre ses (...)
Mondial 2018 : Tirage au sort
On connait le tirage au sort de la Coupe du Monde 2018 qui se disputera en Russie du 14 juin au (...)
Evra et l’OM se quittent
Patrice Evra et L’Olympique de Marseille : c’est terminé ! Dans un communiqué officiel, le club (...)
Puma s’offre MHD pour le nouveau maillot du Cameroun
Puma s’est offert un VRP de luxe pour la promotion du nouveau maillot de la sélection (...)
Exposition Afrika’s
Du 8 novembre au 8 décembre 2017, l’Hôtel Renaissance Paris République & la galerie Arts Design (...)