16 juillet 2017

RDC : 27 morts et 54 disparus dans un naufrage sur la rivière Kasaï

Naufrage en RDC ©AFP


Kinshasa (AFP)

27 personnes sont mortes et 54 sont portées disparues dans le naufrage d’une embarcation sur la rivière Kasaï, dans le sud-ouest de la République démocratique du Congo, et la majorité des victimes sont des élèves qui partaient en vacances, a annoncé dimanche un responsable local.

"Après des vérifications rigoureuses, nous affirmons à ce stade qu’il y a eu 27 morts et 54 disparus dans le naufrage de la baleinière (pirogue motorisée) qui a chaviré dans la nuit de jeudi à vendredi sur la rivière Kasaï" au niveau d’Idiofa, a déclaré à l’AFP l’administrateur du territoire d’Idiofa, Jacques Mbila.

"La surcharge et l’état d’ivresse des conducteurs sont la principales causes de ce naufrage", a ajouté M. Mbila."Les victimes sont, en majorité, des élèves qui se rendaient en vacances".

"J’ai pu identifier deux religieuses parmi les 27 corps qui ont été enterrés samedi à Idiofa", a déclaré Nelly Mafuta, journaliste d’une radio locale qui a couvert cet accident.

Le curé de la cathédrale d’Idiofa a déclaré pour sa part "avoir célébré une messe en mémoire de 27 personnes tuées dans ce naufrage".

Jeudi matin, l’embarcation avait quitté Dibaya, dans la province agitée du Kasaï-central, avec pour destination finale Ilebo, dans l’autre province agitée du centre de la RDC, le Kasaï.C’est au détour de la rivière Kasaï vers le territoire d’Idiofa, dans la province d’Inongo, plus à l’ouest, que l’accident a eu lieu.

Le transport fluvial est l’un des plus usités en RDC, qui dispose de nombreux cours d’eau - le plus important étant le Congo long de 4.700 km, suivi de son affluent, la rivière Kasaï, longue de 2.361 km - et lacs. 

La rivière Kasaï traverse les provinces du Kasaï-central, Inongo et Kasaï.

Les naufrages sont fréquents sur les cours d’eau de la RDC, le plus souvent en raison de la surcharge des embarcations.

Les causes des accidents proviennent aussi du mauvais balisage des voies navigables, de l’absence de signalisation des bateaux et de l’inexpérience des pilotes.

La plupart des embarcations ne respectent aucune condition de sécurité (gilets, bouées de sauvetages, signalisations lumineuses).

Dans la même rubrique :

  • Le journal BBC Afrique Matin

  • Le journal BBC Afrique Midi

Lire aussi...

Mohamed Salah, Le Pharaon devenu Roi
« Ne jamais cesser de rêver, ne jamais cesser d’y croire » Sourire angélique, costume sur mesure (...)
Mister George : ballon d’or 1995 et aujourd’hui Président du Libéria
Le 26 décembre 1995, il y a 22 ans jour pour jour George Weah est élu premier joueur de football (...)
Football / Côte d’Ivoire : Yaya Touré sort de sa retraite
Dans un tweet posté dans la soirée, Yaya Touré a annoncé qu’il était de nouveau disponible pour la (...)
Le groupe Investisseurs & Partenaires soutient des entrepreneurs africains
Depuis 15 ans, le groupe Investisseurs & Partenaires, entièrement dédié au développement des (...)
Le Sport comme langage universel
Le sport comme langage universel _ _ Cette année, la fondation Peace and Sport célèbre ses (...)