Communiqués

<< Retour à la une
13 octobre 2017

Déclaration suite à la rencontre avec le Premier ministre de la République du Mali

Le Président du Parlement européen, Antonio Tajani, a rencontré le Premier ministre du Mali, Abdoulaye Idrissa Maïga, à Bruxelles aujourd’hui.

Le Président Tajani a déclaré à l’issu de la réunion :

« Le Mali est un partenaire privilégié de l'UE et l’Afrique est une priorité pour le Parlement européen. Nous devons approfondir notre partenariat et notre coopération avec le continent africain sur de nombreux sujets tel que le développement durable, la jeunesse et l’emploi, la lutte contre le changement climatique, la paix et la sécurité, la migration et les droits de l’homme. À ce propos, le Parlement européen organise une conférence de haut niveau sur l’Afrique le 22 novembre, une semaine avant le Sommet d’Abidjan. L’objectif est d’accroitre le dialogue et l’investissement entre nos deux continents. Plus l’Afrique sera stable, sûr et prospère, plus elle pourra exploiter son potentiel.

Le Mali est confronté à de nombreux défis et nous devons travailler ensemble pour les résoudre. Le premier reste la sécurité. C’est un des pays les plus touchés par des attaques terroristes. Nous sommes préoccupés par la détérioration de la situation sécuritaire et par son impact sur les populations.

L'Accord pour la Paix et Réconciliation reste le seul moyen d'assurer la stabilité du Mali et du Sahel. Sa mise en place permettra d’assurer les services de base aux populations, surtout dans les zones les plus délaissées.

Je salue la détermination du Mali et des pays voisins qui s'impliquent activement dans la lutte contre le terrorisme et le crime organisé à travers la Force Conjointe du G5 Sahel. Cette force est primordiale et la communauté internationale doit l’appuyer.

L’UE soutient le Mali à travers plusieurs instruments comme le Fonds Européen de Développement, le Fonds Fiduciaire d’urgence pour l’Afrique, et l’aide humanitaire. De plus, le Fonds européen pour le développement durable qui vient d’être officiellement mis en place sera très important pour attirer les investissements privés. Il est fondamental que le Mali en tire les bénéfices pour qu’il puisse se développer.

Les estimations de croissance sont bonnes mais le Mali a besoin d’infrastructures, de diversifier son économie, de pointer sur les énergies renouvelables. N’oublions pas qu’il y a une croissance démographique très importante au Mali et ce potentiel, cette jeunesse, ne doit pas se perdre. C’est seulement en stabilisant et sécurisant le pays que l’on pourra libérer tout son potentiel créatif et économique. »

Distribué par APO pour European Parliament - The President.

Dans la même rubrique :

-->
  • Le journal BBC Afrique Matin

  • Le journal BBC Afrique Midi

Lire aussi...

Rebranding Africa Forum 2017
Le thème de la 4ème édition du Rebranding Africa Forum (RAF) 2017 traitait des enjeux et de défis (...)
Mondial 2018 : Afrique du Sud / Sénégal à rejouer
Disputé en novembre 2016, le match Afrique du Sud - Sénégal, comptant pour les qualifications au (...)
Sénégal : un mouvement de foule fait huit morts à Dakar
La Finale de la Coupe de la Ligue a été a endeuillée par la mort de huit personnes et de 49 (...)
Tribune : Pour une Afrique, main dans la main avec l’Unesco, sur le chemin d’une paix durable
Pour une Afrique, main dans la main avec l’Unesco, sur le chemin d’une paix durable _ Parmi (...)
Retour au pays natal : Conseils aux futurs Repats
_ De plus en plus d’Africains décident de rentrer vivre et travailler sur le continent. Une (...)